Quand s’affirmer au travail coûte cher | VitalSmarts France
Contact Retour en haut

Women in the Workplace

15 octobre 2018

Quand s’affirmer au travail coûte cher

Le regard des autres

A votre avis, est-il plus risqué pour une femme de s’affirmer que pour un homme ? Peut-être faites-vous partie de ceux qui pensent qu’il n’en est rien et qu’il s’agit là de croyances féministes. Ou vous pensez peut-être que s’affirmer est en tout état de cause risqué et peut nuire à une carrière que l’on soit un homme ou une femme ?

Plutôt que de débattre du sujet, intéressons-nous aux faits.

Dans le cadre d’une étude de référence, Victora Brescoll et Eric Luis Uhlmann ont posé cette question : « Une femme au caractère  trempé peut-elle réussir ? » 3 Leur recherche souligne d’une part les différences de perception sur la façon d’agir des hommes et des femmes au travail mais va également plus loin: les deux chercheurs ont exploré les raisons sous-jacentes à cette discrimination. Les résultats suggèrent que l’on attribue le mauvais caractère de la femme à sa personnalité (« elle a un caractère de cochon » ou « elle est ingérable ») alors que pour des hommes on l’attribue à des circonstances extérieures (« il est dans un mauvais jour » ou « il y avait urgence, quelqu’un devait s’en charger »).

Pour aller plus loin nous avons mené deux expériences qui confirment que les femmes sont jugées ne manière bien plus dure que les hommes. Dans une première expérience, nous avons filmé des interactions dans un environnement de travail avec dans un premier temps une actrice puis ensuite un acteur se comportant exactement de la même manière dans un rôle de manager.  Les deux utilisaient le même script et avaient été briefés de manière à ce que leur performance soit la plus similaire possible. La seule différence résidait bien dans le fait que, dans un cas l’acteur était est un homme, et dans l’autre une femme. 4517 personnes ont participé à l’étude en tant qu’observateur. Après avoir visionné une scénette d’environ 30 secondes, ils ont évalué « le manager » à l’aide d’une grille composée de 20 questions.

Puis dans une seconde expérience impliquant 7921 participants, nous avons testé si la manière d’introduire les choses pouvait réduire ces inégalités dans les jugements.

Ecoutez Joseph Grenny et David Maxfield partagez avec vous les résultats édifiants que nous avons obtenus.

Le jugement, la critique, les préjugés et les différences de perception entre une femme qui s’affirme ou un homme qui s’affirme détruisent des carrières et coûtent cher aux entreprises. Alors que faire pour dépasser les stéréotypes culturels qui associent la féminité à la bienveillance et au consensus. Quand une femme s’exprime de façon affirmée, elle  transgresse cette norme et s’expose  à plus de critiques que ses homologues masculins.

Si vous souhaitez en savoir plus et découvrir que faire, nous vous invitons à lire l’étude : Emotional Inequality : Solutions for Women in the Workplace.

article suivant
15 octobre 2018

Discrimination au travail : Un problème d'incivilité ?

Lire l'article suivant