Le feedback, tout un art ! | VitalSmarts France

Le feedback, tout un art !

Interview de notre Master Trainer Dagmar Doring-Riva, qui explique en détails à quoi sert le feedback, quand en donner un et comment, pour savoir demain, comment donner et recevoir du feedback en entreprise.

Qui est concerné par le feedback ?

Tout le monde ! On pense souvent au manager qui critique ses collaborateurs, mais en réalité, vous pouvez faire un feedback à un collègue, un supérieur, un client, un fournisseur, un partenaire… Et il n’est pas forcément négatif. Le feedback fait partie de notre quotidien, il y a toujours un point de vue, une évaluation ou une observation à partager avec quelqu’un, dès que l’on ressent une émotion suite à un événement, que l’on soit déçu ou satisfait.

A quoi cela sert-il ?

Le feedback peut valoriser un travail bien fait ou un succès, pour motiver et engager la personne. Il peut s’agir d’exprimer un décalage entre attente et réalité, de signaler un problème de comportement ou de performance, d’encourager, de valoriser, ou simplement de faire passer un message. Le feedback s’inscrit dans un processus d’apprentissage, d’amélioration de la performance individuelle et collective. L’objectif est d’encourager une manière de réagir dans une situation similaire.

Qu’apprend-on en formation pour un feedback réussi ?

Tout d’abord, il faut avoir une bonne intention pour donner un feedback à quelqu’un, par exemple l’aider à se développer, et une bonne intention pour la relation (mieux travailler ensemble, créer une relation forte entre vous) et ne pas donner un feedback pour râler ou accuser l’autre.

Il doit reposer sur des observations factuelles. En deuxième temps, vous pouvez partager votre perception, mais attention : ce n’est pas à sens unique. Pour éviter tout risque de ressentiment, vous devez impliquer votre interlocuteur, ouvrir la porte, lui demander comme lui voit les choses et être à l’écoute. C’est un échange d’opinions, de ressentis par rapport à une situation donnée. Savoir donner du feedback, c’est être préparé et structuré.

Enfin, soyez spécifique. Dire cinq fois par jour à un collaborateur ou un collègue, « très bien, super ! », ça ne sert à rien. Dîtes plutôt « Ta présentation était très professionnelle, bravo, tu as su exposer les points principaux et répondre aux questions difficiles. »

Y a-t-il une différence entre un cadre formel et informel ?

Pour le formel, par exemple dans le cadre d’une évaluation annuelle où il s’agit de faire le point sur l’année écoulée, il est très important d’équilibrer. Il faut aborder les réussites et le travail bien abouti, les ,éléments positifs, les points forts de la personne, et les équilibrer avec les points pour progresser, à améliorer. Dans le cadre du feedback au quotidien, ce n’est pas nécessaire, c’est plus ponctuel. Si quelqu’un arrive trois fois de suite en retard et qu’il est de votre responsabilité de le recadrer, vous ne commencerez pas par « tu as fait du bon boulot sur tel dossier, mais… » Vous entrerez directement dans le vif du sujet : « Puis-je te parler de quelque chose qui me tient à cœur ? J’ai vu que tu étais arrivé trois fois à 10h30 et je suis inquiet par rapport à l’impact sur les clients. » L’important est d’être dans l’immédiateté, de ne pas attendre six mois pour en parler.

Pour en savoir plus

Pour en apprendre d’avantage sur le feedback et vous perfectionner sur le sujet, nous vous invitons à visionner notre vidéo conseil, ainsi qu’à télécharger notre E-Book : Les 10 clés d’un feedback réussi.

article suivant
31 octobre 2019

4 étapes pour transformer votre entreprise en organisation apprenante

Lire l'article suivant