Comment développer les compétences comportementales (soft skills) en entreprise | VitalSmarts France

Autres, Nouveautés

13 décembre 2019

Comment développer les compétences comportementales (soft skills) en entreprise

52 % des recruteurs font des softs skills un critère déterminant à l’embauche, selon une étude de Monster.fr (janvier 2019). Les compétences comportementales transforment en effet les employés en vecteur de communication et de performance. A l’heure des mutations technologiques et de l’évolution des métiers, les softs skills sont au cœur des stratégies de formation des entreprises pour développer une culture du dialogue et de la collaboration.

Un monde du travail en pleine mutation où les softs skills font la différence

Avec l’avènement de l’automatisation, de l’Intelligence artificielle et même de la robotisation, la nature du travail se transforme et évolue. La révolution du numérique est en marche. Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur, 50% des métiers actuels disparaitront d’ici 2025 et 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Qui aurait pu prédire qu’un des postes les plus recherchés aujourd’hui serait le data scientist ?

Dans ce contexte, les collaborateurs doivent se différencier et développer des aptitudes comportementales et émotionnelles que les machines ne peuvent pas (encore !) maîtriser. Pour encourager cet apprentissage, les entreprises doivent adapter leurs méthodes d’évaluation, de formation et intégrer par exemple dans leur programme d’incentive des compétences non techniques comme la collaboration, la communication ou la pensée critique.
A l’heure où les innovations s’accélèrent, se former en continu est devenu crucial. Avant de vouloir apprendre, il va falloir d’abord réapprendre à apprendre ! En commençant par les softs skills…

Les soft skills, nouveau paradigme de la réussite en entreprise

Les soft skills sont une des priorités pour les entreprises dans la formation des collaborateurs. Parfois appelées compétences douces, ce sont des qualités humaines et relationnelles (sens de la communication, écoute, adaptabilité) qui, à côté du socle de l’expertise et du savoir (« hard skills ») sont indispensables à la réussite professionnelle. Ces habiletés comportementales ont été regroupées en sept formes d’intelligences indispensables : intelligences intrapersonnelle et interpersonnelle, intelligence collective, situationnelle, rationnelle, pédagogique et entrepreneuriale.

Celles-ci permettront de s’adapter à des conditions de travail évolutives, de faire preuve de capacité d’innovation et de faire face à la complexité des situations rencontrées. Parce que dans le monde de demain, les principaux défis ne relèveront pas de la technologie mais de l’humain !

En plus des compétences techniques, les organisations ont bien compris leur importance notamment dans la formation des managers. Elles sont d’autant plus nécessaires que ces derniers doivent faire preuve d’écoute, d’analyse ou encore d’aptitudes communicationnelles dans la gestion de leurs équipes au quotidien.

Quelles compétences comportementales sont essentielles à développer ?

Les compétences comportementales sont vitales pour les organisations et peuvent avoir un impact sur la culture, les mentalités, le leadership, les attitudes et les comportements. Ces compétences entrent dans les catégories suivantes :

    • Aptitudes avancées en communication et en négociation,
    • Aptitudes interpersonnelles et empathie,
    • Compétences en leadership et en gestion d’équipe,
    • Esprit d’entreprise et prise d’initiative,
    • Capacité d’adaptation et d’apprentissage continu,
    • Compétences en matière d’enseignement et de formation./li>

Les entreprises s’engagent également de plus en plus dans le reskilling (requalification). Il s’agit en effet de recruter des profils avant tout sur leurs compétences comportementales et de les faire monter en compétences sur la partie technique une fois recrutés, au travers de formations « métier ». Le reskilling s’adresse également aux employés déjà présents dans l’entreprise et concerne les compétences techniques tout autant que les soft skills. Afin de réussir à former efficacement les collaborateurs sur ces aspects, il convient de mettre en place des méthodes d’évaluation et de certification afin d’évaluer les manques et de proposer les formations adéquates en conséquence.

Une équipe d’experts en sciences humaines au service du développement des soft skills

Longtemps absentes des parcours de formation bien souvent concentrées sur les compétences techniques à acquérir, VitalSmarts a très rapidement compris qu’un des facteurs de la réussite consiste à développer les softs skills en entreprise. Leur maîtrise par les collaborateurs améliore la collaboration, la prise de décision, l’engagement et la productivité et permet de créer une culture de communication positive et du dialogue.

Grâce à une équipe d’experts en sciences humaines, VitalSmarts accompagne les entreprises en créant les fondations d’une culture du leadership et du management centrée sur une communication efficace et bienveillante.

Retrouvez les clés du succès avec nos témoignages clients.

Source : How to Develop soft skills ?, McKinsey (11/11/2019)

article suivant
13 décembre 2019

Comment confronter un comportement inadmissible d'une personne intouchable ?

Lire l'article suivant